"Bilan de compétences", une appellation un peu dépassée ?





L'expression prête à confusion.


La notion de "Bilan" peut renvoyer à une approche comptable. Et ce n'est pas particulièrement "attractif" quand on espère, au contraire, une approche humaine et personnalisée.


Cette notion peut aussi renvoyer à une forme de jugement. Dans le langage courant, cela peut consister à "faire le point", à mettre en balance :

Ce qui vaut quelque chose / Ce qui vaut peu, voire rien

Les "plus" / Les "moins"

Les points forts / les points faibles


Bref, cela pourrait faire craindre une évaluation de soi.


La notion de compétences et, l'outil de prédilection, la fameuse "grille de compétences" peuvent avoir des allures


Cette évaluation de compétences peut donc faire craindre un jugement sur ses propres capacités : Suis-je "suffisamment" capable ? Et de quoi ? Pour faire quoi ? A quoi suis-je bon ?

Autant de questionnements redoutables.


Et, à la clé, un verdict : cette grille de compétences ne risque-t-elle pas de m'enfermer dans des orientations qu' "on" choisirait pour moi ?


On évoque le "portefeuille de compétences" comme un financier parle d'un portefeuille d'actifs, ce qui pourrait être valorisant si il n'y avait les connotations négatives et dévalorisantes évoquées précédemment.


La "froideur" d'une telle approche s'oppose au besoin d'un "retour à soi" : ce que je suis, ce que j'aime, ce qu'au fond j'ai toujours voulu faire. ce que je pourrais faire, ce que je rêve de faire...


Pas mieux avec les Tests et autres Inventaires de personnalité.

Encore une fois, Jugement et Comptabilité.


Le test évalue. Suis-je "bon" et "bien" ? Suis-je "dans la norme" ? De celle qui rassure le besoin de sécurité sociale, économique, familiale...

Et si je suis "atypique" ? Cela veut-il dire que je suis haut potentiel ? De quoi alimenter une tendance hyper narcissique de se sentir "supérieur" aux autres ?


L'inventaire quant à lui renoue avec une approche comptable de l'individualité. Une autre grille pour contenir la nature de la personnalité et la maintenir dans cette conformité sociale dont l'outil (l'inventaire) est l'expression de la mesure et de la règle.


Sans doute, le regard critique porté ici sur ces outils ne leur rend pas justice. Il peuvent s'avérer éclairants, formateurs mais aussi ludiques, valorisants de nature à renforcer l'estime de soi et la confiance en soi. Véritables ferments pour se redresser, retrouver son propre alignement, donner direction et sens à ses projets et finalement avancer.


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout